11.5 C
New York
20 avril 2024
Société

RDC/Laxisme des forces de l’EAC face au M23 : Félix Tshisekedi, mécontent, menace de les chasser d’ici juin prochain 

RDC/Laxisme des forces de l’EAC face au M23 : Félix Tshisekedi, mécontent, menace de les chasser d’ici juin prochain 

C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue mardi 9 mai, que le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi a fait savoir que les troupes de la force régionale de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) pourraient quitter la République Démocratique du Congo au mois de juin de cette année.

Le président Félix Tshisekedi dénonce des faits tels que la cohabitation des forces de l’EAC avec des membres du M23 dans certaines localités à l’Est de la RDC. Il a fustigé les pratiques de ces troupes de la force régionale, qui ne cadrent pas avec leur mission. « Aujourd’hui dans certaines localités, il y’a une cohabitation observée entre le contingent de l’EAC et les terroristes du M23, ce qui n’était pas prévu dans le programme. Certains contingents de la force régionale ont dit clairement en arrivant qu’ils ne sont pas là pour combattre le M23 », a dénoncé le président Félix Tshisekedi.

Cliquez sur ce lien et intégrez notre groupe Télégram pour suivre l’actualité africaine

https://t.me/LACEMAC

Cliquez sur ce lien pour télécharger notre application pour Android

http://bit.ly/lacemac

Pour iOS

https://apps.apple.com/app/lacemac-infos/id1633092145

Dans ses propos, le chef de l’État s’est indigné des accusations du général Jeff Nyagah, ancien commandant de la force régionale dans sa lettre de démission, notamment « des menaces », dont il aurait fait l’objet en RDC, alors qu’il en a jamais parlé aux autorités du pays. « Il y a aussi le problème du général de la force, le général Jeff Nyagah, qui a démissionné de manière spectaculaire, nous surprenant tous en parlant des menaces, des menaces auxquelles il ne nous a jamais fait part. Pourquoi il ne nous a pas fait part de ces menaces? Lui-même le sait. Lorsqu’il décide de quitter la RDC, le Kenya désigne directement un autre commandant de la force sans consultation comme ci cette force n’appartenait qu’au Kenya », a-t-il déclaré.
Pour le président congolais, il y a manifestement un problème et la clarification de la situation s’avère nécessaire.

Plus d'articles dans le flux

Centrafrique : Condamnation de Remy Ngono et Hortense Ntsana  à 2 ans d’emprisonnement et 200 000 FCFA d’amende.

L’équipe

Coopération : le Gabon veut chasser les militaires français 

LA RÉDACTION

Le Français Jean-Pierre Champeaux aux commandes de la Société sucrière du Cameroun, Sosucam 

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire