22.9 C
New York
12 juillet 2024
EconomieEntrepreneuriatFinanceManagement

RCA: la Banque mondiale débloque 500 milliards de Fcfa pour 19 projets

Cheick Fantamady Kanté

RCA: la Banque mondiale débloque 500 milliards de Fcfa pour 19 projets

Cheick Fantamady Kanté

L’institution de Bretton Woods a décidé d’injecter une enveloppe de 500 milliards de FCFA dans 19 projets en République centrafricaine. Cet appui financier vise à appuyer les efforts du gouvernement en matière de réponse aux besoins des populations et de développement du pays dans un contexte de crise sécuritaire et de hausse des prix de l’énergie. Selon Cheick Fantamady Kanté, directeur régional des opérations de la Banque mondiale pour la République centrafricaine, l’institution est très préoccupée par la situation de crise alimentaire quoi frappe plus de la moitié de la population de ce pays en raison de la hausse des prix de l’énergie entraînant une pénurie de carburants dans le pays. Aussi met-elle pour ce volet une enveloppe de 30 milliards de Fcfa dédiée à l’augmentation de la production agricole au travers du soutien du Projet de Réponse Urgente à la Crise Alimentaire en Centrafrique.

Ce qui permettra d’augmenter la production alimentaire et la nutrition des ménages à travers la mise en relation avec les marchés. Plus de 465 000 petits exploitants agricoles et personnes, souffrant d’insécurité alimentaire, bénéficieront d’activités de travail contre rémunération et de la réhabilitation d’infrastructures agricoles à petite échelle.

Le reste de l’enveloppe constituée de 830 millions de dollars, soit 500 milliards de Fcfa, permettra de financer un portefeuille de 19 projets infrastructurels, d’éducation, de santé, de protection sociale et d’énergie. Les fonds seront ainsi destinés en ce qui concerne le développement des transports, au financement du projet régional de voies navigables en Afrique centrale. Celui-ci porte sur le renforcement de l’efficacité du transport et du commerce dans la sous-région, la résilience des infrastructures face aux aléas climatiques et l’inclusion socioéconomique le long des tronçons de voies navigables et des corridors routiers entre la République centrafricaine et la République du Congo.

Cliquez sur ce lien et intégrez notre groupe Telegram pour suivre l’actualité africaine

https://t.me/LACEMAC

Cliquez sur ce lien pour télécharger notre application pour Android

http://bit.ly/lacemac

Pour iOS

https://apps.apple.com/app/lacemac-infos/id1633092145

« Il s’agit d’un programme solide et robuste qui se manifeste à travers un gros portefeuille de 19 projets de plus de 830 millions de dollars dans divers domaines. Il consiste à appuyer les projets d’éducation, de santé, de protection sociale, d’infrastructure et d’énergie. Nous essayons de faire davantage pour répondre aux besoins des populations centrafricaines et d’appuyer le programme du gouvernement », précise le directeur régional des opérations. Cette intervention de la Banque arrive au moment où elle s’inquiète des risques d’aggravation du taux de pauvreté dans le pays à cause des différentes crises qui affectent son économie. Le pays qui n’a pas fini de faire face à l’impact de la crise sanitaire du Covid-19, doit maintenant affronter la hausse des prix du carburant, des aliments et d’autres produits importés, à l’afflux massif des réfugiés à la frontière avec le Soudan et le Tchad.

L’appui de la Banque mondiale est le deuxième plus apport d’une institution financière multilatérale après le programme de financement conclu avec le Fonds monétaire international adossé à la Facilité élargie de crédit sur trois ans pour un montant de 191,4 millions de dollars soit plus de 100 milliards de FCFA. Ce programme vise à soutenir le pays à faire face aux conséquences de la crise économique et humanitaire qu’il traverse, et à renforcer la capacité de l’Etat à subvenir aux besoins de la population.

Plus spécifiquement, le programme avec le FMI vise à atténuer les risques de crise économique et humanitaire, l’amélioration de la collecte des recettes domestiques afin de permettre au gouvernement de subvenir aux besoins de la population ; lutter contre la corruption, garantir une utilisation adéquate des ressources publiques et renforcer le soutien des populations pour l’accès aux services sociaux de base.

Plus d'articles dans le flux

Cameroun : le gouvernement ressuscite les contrats de performance pour les entreprises publiques

LA RÉDACTION

Gabon : SCG-Ré à la conquête des marchés d’Afrique de l’Ouest et du Nord

LA RÉDACTION

BDEAC : Malabo prend la présidence du conseil d’administration en 2023

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire