21.5 C
New York
13 juin 2024
Economie

La RDC réprime l’utilisation du dollar et pousse à l’adoption de la monnaie locale

Félix Tshisekedi

La RDC réprime l’utilisation du dollar et pousse à l’adoption de la monnaie locale

Félix Tshisekedi

La République démocratique du Congo (RDC) prend une mesure audacieuse pour freiner la domination du dollar américain dans son économie.

La Banque centrale du Congo (BCC) a exigé que tous les terminaux de paiement électronique (EPT) du pays acceptent désormais exclusivement les francs congolais.
Cette initiative est un élément clé d’un programme de réformes plus large mené par l’ancien ministre des Finances Nicolas Kazadi.
L’objectif? Dédollariser l’économie congolaise et promouvoir l’inclusion financière.
Actuellement, le dollar règne en maître, avec seulement 13 % des EPT acceptant la monnaie nationale.
Cette dépendance aux devises affaiblit le franc et freine la croissance économique.
La décision de la BCC s’appuie sur des mesures antérieures exigeant que les étiquettes de prix et les paiements gouvernementaux soient libellés en francs.
Par ailleurs, un programme « switch monétique » se profile à l’horizon. Cette initiative intégrera toutes les cartes bancaires, rationalisant ainsi les transactions entre les différentes banques émettrices.
Mais il y a un hic : le « switch monétique » vise aussi à rendre les transactions en dollars plus chères que les transactions en francs.
Cette mesure de dissuasion économique vise à inciter les entreprises et les particuliers à utiliser la monnaie nationale.
Des économistes comme AL Kitenge reconnaissent les aspects positifs de ces réformes.
Ils mettent cependant l’accent sur un facteur crucial pour le succès à long terme : assurer la stabilité du franc congolais. Sans monnaie nationale stable, ces efforts visant à dédollariser l’économie pourraient s’avérer inefficaces.

Plus d'articles dans le flux

Ethereum grimpe de 20% suite à un choc sur l’ETF: le marché des cryptomonnaies bouleversé

RED RED

Exportations : la Chine premier client du Cameroun en 2021

LA RÉDACTION

Superpétrolier du Nigeria : au-delà de la Guinée équatoriale, le casse-tête de la piraterie maritime

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire