13.2 C
New York
29 février 2024
Politique

Gabon – présidentielle 2023 : la candidature de Jean Boniface Assélé définitivement rejetée par la Cour constitutionnelle

Gabon – présidentielle 2023 : la candidature de Jean Boniface Assélé définitivement rejetée par la Cour constitutionnelle

Jean Boniface Assélé, président du Cercle des libéraux réformateurs (CLR), ne fera pas partie des candidats qui affronteront Ali Bongo à l’élection présidentielle prévue le 26 aout prochain. Et pour cause, sa candidature a été rejetée par la Cour constitutionnelle, apprend-on des médias locaux.
A en croire le président du CLR, Jean Boniface Assélé sa candidature a été rejetée en raison de sa démission au mois de juin dernier, de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence, un regroupement de partis politiques qui soutient le président de la République. La Cour constitutionnelle ayant estimé qu’il ne peut être candidat étant donné que sa démission est intervenue moins de 4 mois avant l’élection présidentielle.

« La Cour constitutionnelle a retenu que le groupement de partis politiques est une formation politique assimilé à un parti politique et que par conséquent le respect de 4 mois en cas de démission s’applique aux personnes physiques et également aux partis politiques ou membres du regroupement », a expliqué Jean Boniface Assélé résumant la décision de la Cour constitutionnelle.

« C’est faux. Ce n’est écrit nulle part. Ce sont des bobards. Je le savais », a protesté le président du CLR.
Par cette décision, Assélé ne pourra donc pas être parmi les 18 gabonais qui vont affronter son neveu, le président Ali Bongo Ondimba dans les urnes le 26 août prochain.

L’oncle d’Ali Bongo appelle ses militants au calme et promet que la lutte ne fait que commencer.
Le CLR est membre de la majorité présidentielle. Assélé a démissionné de ce groupement des partis qui soutiennent le président Ali Bongo. Il a évoqué un monopole écrasant exercé par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) qui écrase ses alliés.

La Cour constitutionnelle estime que la démission de Jean Boniface Assélé ayant intervenue moins de 4 mois avant l’élection présidentielle, celui-ci ne peut pas être candidat à l’élection présidentielle.
Pour le moment, 19 candidats dont le président sortant, Ali Bongo Ondimba sont en lice pour le triple scrutins (présidentielle, législatives et locales) du 26 août prochain.

Plus d'articles dans le flux

Cameroun : Maurice Kamto annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2025

LA RÉDACTION

PHÉNOMÈNE DES COUPS D’ÉTAT EN AFRIQUE: À QUI PROFITE LE CRIME?

RED RED

RDC : la quadripartite EAC, CEEAC, CIRGL et SADC statuent ce jour sur la situation sécuritaire dans l’est du pays

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire