22.9 C
New York
12 juillet 2024
Société

RDC : une nouvelle attaque des Forces démocratiques alliées, ADF fait une vingtaine de morts près de Béni

RDC : une nouvelle attaque des Forces démocratiques alliées, ADF fait une vingtaine de morts près de Béni

Dans la nuit de dimanche 22 à lundi 23 janvier 2023, dans le village de Makungwe dans le territoire de Beni (Nord-Kivu), des membres des Forces démocratiques alliées (ADF) ont massacré plus de 24 civils et kidnappé une dizaine d’autres.

Cette attaque qui intervient après un mois d’accalmie dans la région, serait perpétrée pour des raisons de survie selon le porte-parole militaire dans la région, le capitaine Anthony Mwalushay.
« Les rebelles veulent non seulement venger ceux qui se sont fait tuer par l’armée, mais aussi kidnapper pour renforcer ses effectifs. Sans parler des problèmes de médicament des produits pharmaceutiques, parce que parmi les maisons pillées figurent deux pharmacies », a expliqué le capitaine Anthony Mwalushay.

Cliquez sur ce lien et intégrez notre groupe Télégram pour suivre l’actualité africaine

https://t.me/LACEMAC

Cliquez sur ce lien pour télécharger notre application pour Android

http://bit.ly/lacemac

Pour iOS

https://apps.apple.com/app/lacemac-infos/id1633092145

En effet, selon la même source, « les auteurs du massacre fuyant les offensives des troupes congolaise et ougandaise auraient surgi dans le village de Mukungwe autour de 21h30.

Les assaillants étant visiblement plus nombreux, les quelques militaires sur place n’ont pas réussi à empêcher les tueries. Les premiers à être exécutés sont une dizaine de civils qui buvaient des bières dans une petite buvette ».

Anthony Mwalushay rassure que l’armée est à pied d’œuvre pour récupérer les personnes kidnappées et sécuriser la population.

Depuis plus d’une année le Nord-Kivu est sous état de siège. L’administration civile a été remplacée par l’armée notamment les troupes congolaise et ougandaise qui mènent des opérations militaires conjointes contre les ADF. Ce groupe armé présenté comme la branche Afrique centrale de l’organisation État islamique (EI) est accusé d’avoir tué des milliers de civils en RDC. Selon les experts des Nations unis, le groupe se sert des attaques pour recruter de nouveaux membres.

Plus d'articles dans le flux

Société : Double deuil en Guinée équatoriale ; un ancien maire et un journaliste décédés

LA RÉDACTION

Tchad : La loi d’amnistie trahit les victimes d’abus

LA RÉDACTION

Grève : Le personnel de la Société centrafricaine des transports fluviaux (Socatraf) suspend sa grève de 21 jours

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire