23 C
New York
12 juillet 2024
Société

Projet de pipelines de l’Afrique centrale : 6 500 km d’oléoducs pour assurer l’approvisionnement en énergie

Projet de pipelines de l’Afrique centrale : 6 500 km d’oléoducs pour assurer l’approvisionnement en énergie

Les pays de la sous-région Afrique centrale (le Cameroun, la Guinée équatoriale, le Tchad, le Congo et la République démocratique du Congo) projettent de construire un réseau d’oléoducs pétroliers de 6 500 km d’ici 2030.

Nommé Central African Pipeline System (CAPS), cette infrastructure est destinée à « assurer la survie et l’approvisionnement en hydrocarbures des différents pays de l’Afrique centrale ». Le projet a été présenté lors d’une récente table ronde par Gabriel Mbaga Obiang Lima ministre équatoguinéen des Mines et des Hydrocarbures.

Cliquez sur ce lien et intégrez notre groupe Télégram pour suivre l’actualité africaine

https://t.me/LACEMAC

Cliquez sur ce lien pour télécharger notre application pour Android

http://bit.ly/lacemac

Pour iOS

https://apps.apple.com/app/lacemac-infos/id1633092145

Il s’agit d’un réseau de trois gazoducs d’environ 6 500 kilomètres comprenant des dépôts de stockage, des terminaux de gaz naturel liquéfié, des raffineries et des centrales électriques au gaz.
« La mise en place d’un système d’oléoducs ne sert pas seulement à exporter du pétrole brut, mais aussi de l’essence, du gaz et d’autres produits pétrochimiques.

La beauté d’un système d’oléoducs est qu’il favorise l’éclosion de zones industrielles ; parce que lorsque vous avez une zone industrielle, vous pouvez exploiter le brut pour l’électricité, pour la pétrochimie et les coûts sont extrêmement faibles parce que l’infrastructure est déjà en place » a fait savoir Gabriel Mbaga Obiang Lima rappelé l’utilité de l’infrastructure.

Et de préciser que « l’Organisation africaine des producteurs de pétrole travaille déjà avec un cabinet de conseil pour toute l’étude du projet et que la prochaine réunion aura lieu au Tchad en novembre 2023 pour impliquer davantage de pays ».
Par ailleurs, le ministre équatoguinéen des Mines et des Hydrocarbures a indiqué le rôle important du Gabon dans l’initiative compte tenu de sa grande expérience en matière de soutage pétrolier.
Le CAPS a déjà reçu l’adhésion des chefs d’Etat des pays concernés.

Plus d'articles dans le flux

Tournée républicaine : À Mayumba, Ali Bongo inaugure un centre de pêche moderne

LA RÉDACTION

Religion : le prêtre camerounais BaBa Mpeke fait saint par le pape François

LA RÉDACTION

RD Congo : Amélioration du climat des affaires, le gouvernement supprime 14 taxes et baisse des prélèvements fiscaux

L’équipe

Laisser un commentaire