11.5 C
New York
19 avril 2024
Politique

Gabon : le président centrafricain Touadéra dépêché par la CEEAC auprès des nouvelles autorités du pays

Gabon : le président centrafricain Touadéra dépêché par la CEEAC auprès des nouvelles autorités du pays


Dépêché par la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) réunie le 4 septembre à Djibloho en Guinée équatoriale, Faustin-Archange Touadera est arrivé ce mardi 5 septembre à Libreville. Il est le facilitateur de la crise gabonaise auprès du Comité de transition et de restauration des institutions (CTRI).

Ce mardi 5 septembre, un jour après la prestation de serment du général de brigade Brice Clotaire Oligui Nguéma en qualité de président de la transition au Gabon, le président de la République centrafricaine (RCA) est arrivé à Libreville. Faustin-Archange Touadera qui a reçu tous les honneurs dus à son rang, s’est minutieusement entretenu avec son hôte. Si pour l’heure rien n’a filtré sur le contenu des échanges entre les deux personnalités, le président de la RCA par ailleurs président en exercice de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), séjourne au Gabon en qualité de facilitateur après la prise du pouvoir par l’armée le 30 août.

L’homme avait été désigné le 31 août, lors de la 3e session extraordinaire de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), facilitateur de la CEEAC pour des pourparlers avec le Comité de transition et de restauration des institutions (CTRI). Un jour avant son arrivée au Gabon, la CEEAC réuni en 4e session extraordinaire décidait de «suspendre, avec effet immédiat, la participation de la République gabonaise de toutes les activités de la Communauté, jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel».À Libreville, six jours après cette prise de pouvoir par l’armée, Faustin-Archange Touadera est accompagné de plusieurs de ses collaborateurs.

Durant le magistère d’Ali Bongo désormais renversé et assigné à résidence surveillée, le président centrafricain s’est souvent rendu à Libreville. D’aucuns le qualifient à juste titre de «protecteur d’Ali Bongo» et se demandent si durant cette visite en terre gabonaise, il le rencontrera.

Plus d'articles dans le flux

Politique : la Centrafrique se dote d’une loi encadrant l’organisation des référendums

LA RÉDACTION

Décès d’un monument de l’histoire du Cameroun, Félix Tonye Mbock

L’équipe

Centrafrique : l’Union des forces démocratiques de l’opposition reçue par le président Touadera

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire