11.5 C
New York
19 avril 2024
Economie

Gabon : le pays va emprunter 1,3 milliard d’euros sur les marchés financiers

Gabon : le pays va emprunter 1,3 milliard d’euros sur les marchés financiers

Le Trésor public du Gabon empruntera, en 2024, la somme de 854 milliards de Francs CFA (1,3 milliard d’euros) sur les marchés financiers de l’Afrique centrale. L’argent emprunté servira à financer les grands travaux et les projets sociaux. Lundi 25 mars, le ministère du Budget a présenté aux banques et autres souscripteurs la stratégie mise en place pour mobiliser ces fonds.

Le ministre du Budget et des Comptes publics, entouré du directeur général de la dette et celui du Trésor, a expliqué aux hommes d’affaires la nécessité de cette levée des fonds. Charles M’Ba a assuré que l’argent collecté servira à financer les travaux et projets prévus dans le Plan national de développement pour la transition. « L’investissement, l’équipement, les routes, les ports, les marchés, les écoles, etc. Le deuxième aspect, ce sont les dépenses, l’appui pour la solidarité sociale, les dépenses pour que les conditions de vie quotidiennes des Gabonais soient améliorées », dit-il.

Le ministre reconnait que ces emprunts vont davantage alourdir la dette du pays : « La vraie question, c’est : “Qu’est-ce que l’on fait de la dette ?” 854, ça, c’est ce que nous sollicitons, mais nous pourrions avoir plus. En revanche, je vous donne la garantie qu’avec le CTRI et avec notre gouvernement, cet endettement servira à faire ce qui est annoncé par le président de la République. »

Après Libreville, le Gabon dépêchera à Douala au Cameroun et Brazzaville au Congo des délégations pour mobiliser les souscripteurs jusqu’à la fin de l’année.

Plus d'articles dans le flux

Cameroun : la Loi de finances 2023 étend la taxe spéciale sur les produits pétroliers au gaz naturel à usage industriel

LA RÉDACTION

Sommet pour un nouveau pacte financier mondial : les propositions du chef de l’État camerounais Paul Biya

Rédacteur

CEMAC : quatre nouveaux Fonds communs de placement autorisés par la Cosumaf

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire