5.3 C
New York
29 février 2024
Economie

Gabon : Olam obtient un prêt de 90 milliards de FCFA de la SFI pour augmenter la production d’huile de palme dans le pays

Gabon : Olam obtient un prêt de 90 milliards de FCFA de la SFI pour augmenter la production d’huile de palme dans le pays

Le géant Singapourien spécialisé dans le commerce et le courtage de denrées alimentaires, Olam vient d’obtenir un prêt de 90 milliards de francs CFA (150 millions de dollars) de la part de la Société financière internationale (SFI), la branche du secteur privé de la Banque mondiale. Cette somme permettra au groupe singapourien de renforcer ses investissements dans Olam Palm au Gabon.

Les négociations entre le groupe singapourien Olam et la branche dédiée au secteur privé de la Banque mondiale ont abouti à l’octroi d’un prêt de 90 milliards de francs (150 millions de dollars) au gestionnaire de chaîne d’approvisionnement intégré mondial et transformateur de produits agricoles opérant dans 70 pays, pour soutenir ses investissements et stimuler la production d’huile de palme au Gabon.

Ce financement, approuvé par le conseil d’administration de la Banque mondiale, sera utilisé dans la construction d’une usine de biodiesel et une raffinerie d’huile de palme au port d’Owendo. De plus, il envisage la construction d’une quatrième usine à Mouila, dans le sud du Gabon, ainsi qu’une usine de traitement d’huile de palme brute à Lambaréné. Une partie du financement sera destinée à l’entretien des installations actuelles d’Olam au Gabon, comprenant des plantations d’huile de palme s’étendant sur 63 330 hectares, trois moulins à huile de palme, des usines de broyage de noyaux et une raffinerie d’huile de palme brute (CPO), ainsi que toutes les installations auxiliaires telles que la centrale de cogénération au biogaz d’Awala.

Selon la société gabonaise d’huile de palme, joint-venture entre le groupe agroalimentaire singapourien Olam Global Holdings (60%) et la République du Gabon (40%), les 90 milliards de francs CFA sont assortis d’un accompagnement non financier visant à promouvoir la gestion durable de la biodiversité et de la sylviculture au Gabon, ce programme de financement permettra de soutenir les efforts visant à préserver l’environnement et à promouvoir des pratiques de production durables.

Plus d'articles dans le flux

Cameroun : la douane perçoit 3 milliards FCFA d’amendes et droits compromis en un mois

LA RÉDACTION

Port de Kribi : Grande offensive pour drainer les chefs d’entreprises du Commonwealth

LA RÉDACTION

Coopération : la Fédération des entreprises du Gabon signe un mémorandum d’accord avec des opérateurs économiques japonais

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire