22.3 C
New York
23 mai 2024
Economie

Forum de Saint-Pétersbourg. La Russie renforce ses liens avec l’Afrique.

Poutine

Forum de Saint-Pétersbourg. La Russie renforce ses liens avec l’Afrique.

Poutine : l’heure de l’unipolarité est révolue (D. Bozkhov)

Poutine

« L’ère de l’ordre mondial unipolaire est révolue, malgré toutes les tentatives pour le préserver par tous les moyens ». C’est le message lancé par Vladimir Poutine au Forum économique de Saint-Pétersbourg aujourd’hui, 17 juin. « Les États-Unis – a expliqué le président russe – pensent qu’ils sont le seul centre du monde » et se croient en droit d’appliquer « des sanctions folles et imprudentes, dont le but serait d’écraser l’économie de la Fédération de Russie, mais qui n’ont pas fonctionné. L’Occident sape intentionnellement les fondements internationaux au nom de ses illusions géopolitiques « , a noté Poutine, prédisant que la situation actuelle » conduira à une vague de radicalisme et à un changement d’élite dans le futur. L’Union européenne a irréversiblement perdu sa souveraineté ». Poutine a toutefois adouci le ton sur une éventuelle entrée de l’Ukraine dans l’UE : « La Russie – a-t-il assuré – n’est pas opposée à l’adhésion de l’Ukraine. L’opération spéciale de la Russie en Ukraine est la décision d’un État souverain fondée sur le droit de garantir sa sécurité, une décision visant à protéger nos citoyens, les habitants des républiques populaires du Donbass, qui ont été exposés au génocide pendant huit ans de l’État de Kiev. régime et les néo-nazis, qui bénéficiaient du plein patronage de l’Occident ».

Parallèlement au discours de Poutine, le Forum a organisé une table ronde sur les relations commerciales et financières entre la Russie et l’Afrique. L’animatrice du débat, Irina Abramova, directrice de l’Institut africain de l’Académie russe des sciences, a accueilli les délégations respectives, en se concentrant sur la coopération russo-africaine dans un ordre mondial en évolution.

L’événement a suscité un vif intérêt, il a réuni des représentants officiels et des représentants du monde économique. Le Premier ministre de la République centrafricaine Felix Molua, le ministre de l’Industrie et du Commerce de l’Égypte Nevin Gamea, le ministre de l’Industrie de l’Algérie Ahmed Zehdar, le ministre des Mines, de l’Énergie et de la Maîtrise de l’Eau du Mali Lamin Traoré, le ministre de l’Industrie et Commerce du Zimbabwe Sekai Nzenza, le vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie Alexander Pankin, le président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale Gilberto da Piedad Verissi, ont chacun contribué à présenter leur point de vue sur la question de la Russie- coopération africaine.

Alexander Pankin, vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, a lu une déclaration de Sergueï Lavrov, dans laquelle il est souligné que « malgré la pression de sanctions sans précédent et la guerre de l’information menée par les États-Unis et leurs alliés, la Russie ne le fait pas parvient seulement à préserver la coopération bilatérale, mais la consolide à travers un agenda thématique pertinent. Nous réitérons que dans cette phase complexe le partenariat stratégique avec l’Afrique est devenu une priorité de la politique étrangère de la Russie. Nous apprécions grandement la volonté des États africains d’intensifier davantage la coopération économique. Il est dans l’intérêt de nos peuples de travailler ensemble et réciproquement pour préserver et développer les liens commerciaux et de développement dans divers domaines – poursuit le communiqué – il est important de faciliter l’accès des opérateurs économiques russes et africains à leurs marchés respectifs, et au niveau en même temps encourager leur participation au développement de projets d’infrastructure à grande échelle. Je suis convaincu que les accords connexes et les résultats de notre travail seront consolidés lors du prochain deuxième sommet Russie-Afrique », conclut la déclaration de Lavrov.

Les positions exprimées par le ministre russe des Affaires étrangères ont été partagées par les intervenants présents. L’intérêt mutuel pour le développement des relations commerciales et économiques entre la Russie et l’Afrique a été résumé, identifiant comme domaines prioritaires la sécurité alimentaire et énergétique, les nouvelles méthodes de régulation financière, la coopération dans le domaine de l’innovation et de la technologie, la santé, l’éducation et la culture, ainsi que la coopération dans le domaine de l’intégration.

Dragomir Bozkhov

Plus d'articles dans le flux

Coopération : les échanges économiques entre le Gabon et le Togo ont bondi de 8% en 2021 

LA RÉDACTION

Secteur extractif camerounais : les dernières statistiques affichent une hausse des prix sortie-usine

LA RÉDACTION

Gabon : vers l’acquisition de 100% des actions d’Assala Energy Holding Ltd. et de toutes ses filiales dans le pays par Maurel et Prom pour 730 millions de dollars

LA RÉDACTION

Laisser un commentaire